Commentaires des visiteurs

08 September 2017 - Balade sur le circuit 2017

Mme Catherine Thevenet a publié sur son blog le compte rendu de sa balade sur le circuit 2017

Voici le lien pour ce blog :  http://ex-libris.over-blog.com/2017/08/au-fil-de-la-loire-6-artistes-6-chapelles.circuit-art-et-chapelles-en-anjou-2017.html

Très beau parcours de chapelle en chapelle.
Diversité artistique , embellie ce jour,  par une lumière éclatante,dans
des lieux qui nous étaient inconnus.
Bravo aux artistes, aux jeunes guides et aux bénévoles ...

Jean-Paul et Marie-Andrée Sautejeau

49510     JALLAIS

 

Cet après-midi, nous avons visité le circuit de votre association "Art et chapelles - Au cœur des Mauges".
Nous vous faisons part du grand intérêt et du plaisir que nous avons pris lors de ce parcours.
Nous vous félicitons pour la qualité de l'accueil reçu, l'originalité et la variété des œuvres artistiques, le souci de faire connaître le patrimoine local, un fléchage efficace.
Bravo; nous attendons la 13ème édition l'an prochain.

Fernand et Marie-Hélène Boursier (44850 Le Cellier)

 

Et merci encore, pour ce parcours qui nous a emmené jusqu’en Vendée cette année. 

Bien Cordialement, 

Christophe Hervouët 

Trélazé 

 

14 August 2015 - 12 août 2015

Je profite donc de cette occasion pour vous dire que la personne qui m'accompagnait et moi-même avons étéravis -comme d'habitude- et peut-être encore plus cette année, par ce parcours interessant (par ses lieux religieux et leurs oeuvres artistiques),dense, diversifié, avec de très jolis paysages à découvrir (et sans oublier les charmants guides dans chaque chapelle !).Alors, encore un grand merci, pour ce que vous nous faîtes connaître chaque année. Cordialement à vous, Françoise BURON

 

19 July 2015 - 19/07/2015

Beaucoup de travail bénévole pour le plaisir des yeux et l’éducation du sentiment esthétique des visiteurs estivaux , cela mérite d’être salué . Cordialement . André Poulcallec 

14 July 2015 - Commentaires du 14/07

Tout d’abord merci.
Merci d’offrir vos moments d’ART & CHAPELLES.
Merci pour votre résistance…
Résistance par vos chemins de découvertes !
Résistance par vos choix de lieux et de formes !
Résistance pour vos missions colorées…
Merci aussi pour vos sourires, votre accueil, vos voix, vos talents.

Ce dimanche, j’ai fait partie du panel de visiteurs allant de Chapelle en Chapelle, 
découvrant paysages végétaux, paysages minéraux, paysages artistiques, paysages humains.
Ce fut une journée splendide où je me suis senti libre, léger et, je l’avoue, un peu chez moi…
Chez moi avec des amis, des camarades, des confrères…
Certes par moment il fallait tourner à gauche, à droite, faire demi-tour ! chercher un panneau coquin, dissimulé derrière une haie ou une branche touffue, mais n’est-ce pas cela le chemin de la découverte ?

Merci vivement et bravo à l’ensemble de vos jeunes guides. 
A, probablement, très bientôt.
Bien cordialement

Philippe Le Touche

L'avis des visiteurs de notre circuit 2015 est pour nous primordial.

Vous pouvez donc nous aider en nous signalant vos impressions, voire vos critiques, sur le formulaire "contact" du site.

Nous vous rappelons qu'un 'livre d'or" est disponible dans chaque chapelle, et vous permet de donner votre avis sur l'oeuvre exposée. Chacun de ces livres sera remis à l'artiste concerné

 

 Mme Véronique Maillet, vice-présidente d’Angers Loire Métropole, chargée du tourisme, Présidente de l'office départemental du tourisme:

Connaissiez-vous déjà Art et Chapelles ?

Oui, bien sûr! J'ai croisé à plusieurs reprises un circuit Art et Chapelles. Le dernier en date partait de la chapelle de Ruzebouc, à la Pointe de Bouchemaine. Une tapisserie de l'artiste, Brigitte Bouquin-Selles, invitait à la méditation. Cette découverte de l'Art contemporain, installé dans des chapelles ou des églises rurales est à chaque fois un moment d'émotion et de dialogue entre art et spiritualité.

Quel est le rôle d'Angers Loire Métropole dans le soutien de telles manifestations ?

L'agglomération peut accompagner financièrement les communes de l'agglomération sur des actions menées par Art et Chapelles. Ce sera le cas pour Feneu en 2015. Nous recensons les sites qui participent aux journées du patrimoine, en proposant animations et prises en charge de la promotion.

Le patrimoine de la métropole est-il  important ?

Oui, le patrimoine naturel, culturel et historique d’Angers Loire Métropole est l’une de ses grandes richesses touristiques. Les journées du Patrimoine permettent d’en mesurer la richesse et la vitalité. Chaque année, plus de 100 sites y participent activement, la moitié sur la ville d'Angers et l'autre moitié répartie sur une vingtaine des 33 communes de l’agglomération. En 2014, 90 animations ont été proposées. S'impliquer dans une action d’Art et Chapelles est une excellent opportunité de faire (re)découvrir notre patrimoine autrement.

Que pensez-vous de l'exposition d'art contemporain dans des lieux religieux ?

Je fais mienne l'analyse de Régis de Belenet, ancien président de l'Association : 

"C'est un choix qui s'impose, car l'Art contemporain est porteur de l'essentiel : en rendant présent l'inapparent, il est par définition, un acte créateur, en posant des questions sur l'homme, sa vie, ses doutes, il nourrit la réflexion spirituelle, en s'installant dans les chapelles du passé, l'Art Contemporain leur offre une nouvelle façon de continuer à vivre et à vivre avec la culture du temps présent".

 

 

 M. René Duveau, président de l’association pour la sauvegarde de la Chapelle des Vignes:

Pouvez-vous nous présenter votre association ?

L’association pour la sauvegarde de la Chapelle des Vignes a été constituée en 2004. Nous avons fêté ses 10 ans en 2014. L’association a été mise en place avec l’aide de plusieurs familles de Feneu car la chapelle se dégradait d’année en année.

Constatez-vous un intérêt croissant pour le patrimoine religieux ?

Oui, le public est beaucoup plus présent lors des journées du patrimoine ou des expositions de peintures de crèches en 2006. Nous avons recensé environ 1370 visiteurs. Depuis la rénovation de la chapelle, les fidèles peuvent assister au chapelet, régulièrement, du mois de mai au mois de novembre. Le 15 août aura même lieu la célébration mariale. 

Le circuit d’Art et Chapelles constitue-t-il un coup de pouce ?

L’animation d’Art et Chapelles constitue un point fort pour l’association et notamment pour le tourisme de Feneu. 

 

 

 Père François Gourdon, curé des paroisses Saint-Paul en Baugeois et Notre-Dame du Loir:

Dans votre paroisse, combien d’églises ? 

Je suis curé de deux paroisses : St Paul en Baugeois avec 12 églises et Notre-Dame du Loir avec 8 églises. Toutes sont utilisées pour le culte : en semaine ou le dimanche, pour les baptêmes, les mariages et les funérailles. L'une ou l'autre accueille un temps de prière préparé et animé par les chrétiens du village.

Faut-il ouvrir les églises à des manifestations culturelles comme Art et Chapelles ?

Je suis favorable à l'utilisation culturelle des églises dès lors que leur affectation cultuelle n'en est pas altérée. Le culturel ne s'oppose pas au cultuel et le cultuel ne s'oppose pas au culturel. Même si parfois, nous pouvons avoir l'impression du contraire.

Doit-on garder et restaurer la totalité de ce patrimoine historique et religieux ?

Dans la mesure du possible, il me paraît bon de garder et restaurer ce patrimoine.

Toutefois, il me paraît indispensable de le faire en gardant à l'esprit qu'un patrimoine bien conservé est un patrimoine qui continue à vivre ; il n'a pas à être conservé comme une pièce de musée qui n'évolue plus. Le patrimoine religieux est, bien sûr, un témoignage du passé et de l'héritage reçu ; il est aussi le témoignage de la vitalité - telle qu'elle est - de nos communautés chrétiennes et de l'Église, sur notre territoire.

 

 

-Point de vue d’artiste-

Quelle est la vie d’un artiste au XXIème siècle ?

Honnêtement, pas facile. Les galeristes et marchands d’arts d’aujourd’hui sont moins appliqués à valoriser, à faire connaître et à aider les l’artiste qu’à en tirer le maximum de profit. Selon moi, les artistes doivent être en constante recherche sur leur travail, ils sont donc amenés à évoluer dans leur production, dans leur démarche mais ils sont trop souvent placés dans des catégories qui les empêchent d’évoluer. D’autre part, je crois que les artistes de notre temps s’attachent trop souvent à témoigner des aspects négatifs de la société. Moi, je pense qu’il faut d’abord montrer le beau et le positif car notre rôle est de croire en l’être humain. Je dirai aussi que la recherche de la réussite et de la reconnaissance est un trompe-l’œil pour beaucoup. Le fait est qu’il y a beaucoup d’artistes et que très peu sont « élus ». Je pense qu’il faut abandonner cette idée et travailler à son épanouissement, il faut se faire plaisir !

Que recherchez-vous en exposant avec Art et Chapelles ?

Exposer avec Art et Chapelles correspond parfaitement à la démarche qui est la mienne. J’aime construire une œuvre en fonction d’un lieu et non pas l’inverse. C’est comme en architecture, on construit une maison en fonction de son environnement.

Quelle a été votre démarche pour associer votre art à la chapelle de la Constantinière ?

Je me suis d’abord imprégnée de cette chapelle. En y entrant pour la première fois, 3 choses m’ont particulièrement marquée : le plafond étoilé, le Christ au mur sans sa croix et la statue de la Vierge et l’enfant sans tête. J’ai pris ces 3 éléments en venant y ajouter une œuvre avec une certaine spiritualité. Le respect des lieux et la spiritualité ont formé le contexte de ma création. J’ai créé des œuvres pour apporter mon regard spirituel sur ces éléments de la chapelle.

-Point de vue d’un visiteur-

Vous êtes un visiteur fidèle des circuits d’Art et Chapelles, qu’est-ce qui vous pousse à revenir chaque année ?

Je pense que cette initiative déjà ancienne mérite d'être maintenue, car elle est un facteur d'attention et d'animation dans des zones rurales lointaines ou délaissées. Nous sommes attirés par le plaisir de (re)découvrir des édifices religieux qui ont eu un rôle marquant à une époque et/ou dans des circonstances particulières et dont la visite sert d'occasion ou de prétexte à mieux connaître le passé de notre Anjou. C'est donc cet argument patrimonial que je mettrais volontiers en avant. Le mode de choix et l'adéquation des artistes relève d'une alchimie complexe: les expressions de l'art actuel sont très diverses et l'appréciation de leurs capacités à représenter ou suggérer la beauté, la qualité technique, la recherche de voies nouvelles, la transcendance, le mystère, le surnaturel, chrétien ou d'autres approches religieuses, doit être soigneuse mais représente souvent un pari plein d'incertitudes et de subjectivité. Il ne faut certainement pas rester dans le conformisme, mais sans heurter les visiteurs qui ne sont pas des experts. Dans nos souvenirs, ce sont parfois des artistes plutôt éloignés de nos modes culturels classiques qui ont laissé des marques profondes.

Quelles sont selon vous les futures grandes orientations que l’association devrait prendre ?

Aborder les futures grandes orientations à prendre se révèle également délicat. Il existe des cycles dans ce genre d'expression événementielle, et l'on ne peut pas dire qu'une interruption momentanée ou un changement de rythme soient toujours néfastes. On peut choisir un thème unique, décliné de multiples manières par des artistes venant d'horizons différents, mais cela est sous-jacent dans les campagnes précédentes. J'avoue ma perplexité. L'attrait du circuit et le choix judicieux des chapelles et des artistes sont certainement les facteurs essentiels, mais il s'agit là d'un art d'application pratique difficilement théorisable.

-Point de vue de guide-

C’est la 2ème fois que vous allez guider les visiteurs pour Art et Chapelles, vous avez une fibre particulière pour l’association, son activité ?

Tout d’abord Art et chapelles m’a offert mon premier poste en tant que guide saisonnier donc je dois au moins à l’association ce pari sur ma tête ! Depuis, la guidance me suit tous les étés et il est vrai qu’y revenir en juin 2014 est pour moi un plaisir. De plus, je trouve le concept de l’association très intéressant et original. Le fait qu’un artiste contemporain doive réagir en fonction d’un lieu est d’autant plus captivant qu’ici il créé un dialogue avec un endroit cultuel. Les barrières entre religion et art contemporain sont donc brisées, ce qui enrichi le sens même des œuvres in situ réalisées. Pour Ali Silemà la chapelle d’Artannes (parcours 2011) cela a donné lieu à des œuvres fascinantes et touchantes, en lien avec les origines mêmes de l’artiste. J’ai hâte de voir ce que donnera le travail de Gilles Devaux à l’église de Charcé Saint-Ellier cette année. Enfin, l’ouverture de petites églises d’habitude closes en permet une visite par les habitants et les touristes. Le renouvèlement des artistes apportent également un souffle nouveau pour chaque édition.

Guide à Art et Chapelles, est-ce pour vous un job saisonnier comme les autres ?

Après ma première expérience de guide pour Art et chapelles j’ai conduit bien des publics dans des lieux divers, religieux ou non, à la découverte d’artistes de toutes les époques. Aujourd’hui ce goût prononcé pour la rencontre avec les gens en tant que médiateur vis-à-vis des œuvres me conduit à faire de ces visites mon futur métier. En effet, en septembre prochain j’espère entrer dans un master de médiation culturelle ce qui me permettra dans quelques années d’exercer ce beau métier dont les origines datent de cette première expérience. Pour moi être guide n’est donc pas simplement un job mais une chance d’allier la nécessité de gagner de l’argent et le désir de faire ce que j’aime. Plus qu’un emploi saisonnier, c’est une vocation.

Le Patrimoine religieux n’est pas une thématique en vogue parmi la jeunesse, pensez-vous que l’art contemporain ou un autre sujet puisse établir un pont entre les deux ?

Tout à fait ! Je trouve l’initiative d’Art et Chapelles excellente dans le sens où elle va conduire à la fois un public religieux dans un espace d’art contemporain, mais également un public amateur d’art dans un lieu religieux. La dernière fois, un petit cahier à destination des plus jeunes avait été mis en place. Les enfants étaient invités à répondre à des questions ou compléter des dessins tout au long du circuit. Cela avait eu l’air de beaucoup les intéresser et se sont des initiatives comme celles-ci qui ouvrent les plus jeunes tant à l’art qu’à la religion. C’est un véritable challenge de tous les instants d’être guide, d’autant plus dans un lieu où religion et art contemporain se côtoient. Il faut savoir intéresser le plus grand nombre, adapter son vocabulaire mais aussi contenter tant les amateurs d’art en herbe que les plus experts ou encore ceux initialement venus pour l’édifice. Etablir un pont entre tous ces publics, les œuvres exposées et l’édifice, je pense que c’est le rôle premier de l’association.

Pages