Sculpteur

Olivier FREMONT - Coordonnées

 fremont.o@wanadoo.fr

olivierfremont.com

Olivier FREMONT - Présentation de l'oeuvre

"Ce matin mon voisin - il habite à 17 miles de chez nous - est passé me prendre et nous sommes allés chercher un arbre qu'il puisse tailler, sculpter et poncer pour en faire un totem. Il faut en trouver un qui convienne à la tâche: un tronc arraché assez tôt au cycle de décomposition, régénération et croissance, prélevé à un endroit où reposent d'autres arbres chus. Nous sommes rentrés les mains vides, mais nous continuerons à chercher.

Nous avons regardé ensemble le dessin des créatures que ma femme et moi voulons voir figurer sur le totem, et l'emplacement où nous voudrions l'ériger : au bord du marais, dans un bois si épais que les branches des arbres pourront aider à le soutenir. un lieu secret, où il faudra savoir qu'il est là pour l'apercevoir : un lieu où l'attendra la douce lumière du jour, un lieu d'humidité et d'ombres. Un lieu curieusement luxuriant, où notre totem pourra se ficher dans le sol, pourrir lentement, s'affaisser peu à peu et regagner la terre qui lui a donné naissance. Mais il aura tenu debout, comme toute oeuvre d'art - cinquante, peut être même cent ans.

Nous avons ébauché quelques silhouettes animales - les habitants du marais, bien sûr. Des élans, des canards, des oies, des cerfs. Près du pied, un ours - tant qu'il en reste dans ce monde. Un corbeau, une chouette, et bizarrement, un héron - alors qu'il n'y en a plus ici, puisqu'il n'y a plus de poissons. Notre marais est situé en altitude, une centaine de pieds en amont de la rivière, à la lisière d'un bloc de faille. C'était autrefois un lac, et je suis certain qu'il hébergeait alors des poissons et des hérons. Que dira celui qui, après notre passage, trouvera les vestiges pourrissants de la cabane et du totem ? Qu'il y avait jadis, près de cette cabane, un lac riche en poissons et en hérons ? Ou que le faiseur du totem ne comprenait rien au monde qui l'entourait, qu'il n'y prêtait pas attention ?"

Rick Bass - Le livre de Yaak

Editions Gallmeister

Olivier FREMONT - Presentation de l'oeuvre par Art et Chapelles - Journée d'inauguration

Le choix de la chapelle du Fresne représentait un pari difficile pour Art et Chapelles. La richesse des décors et du mobilier est telle qu’on ne voit a priori pas très bien comment un artiste contemporain pourrait s’y exprimer, la chapelle n’ayant besoin d’aucun élément de décor supplémentaire. Par ailleurs l’artiste que nous avons choisi  procède à un travail complexe de collecte et de transformation de matériaux qui nécessite beaucoup de temps  et présente un caractère aléatoire qui ne s’accommode pas facilement des contraintes de l’organisation d’une manifestation telle que la nôtre.

Ces difficultés inhérentes au lieu et à la méthode de travail de l’artiste se sont confirmées puisque l’installation présentée aujourd’hui dans la chapelle est la troisième version de son projet initial.

Considérant que nous étions dans un cadre éphémère, nous avons fait appel, pour créer une œuvre en interaction avec cette chapelle, à un sculpteur nantais, Olivier Frémont, qui travaille à partir de métaux compressés issus de l’industrie qui portent dans leurs formes et leurs couleurs les signes de leur état passé, métaux qu’il retravaille pour en faire des créations originales. Il expose régulièrement depuis une dizaine d’années.

 Olivier Frémont s’intéresse à la stratification des histoires, à l’usure de la vie et à la métamorphose. C’est ce qui le conduit à se saisir d’un matériau brut, mis au rebut, pour  lui redonner « forme, couleur et esprit » en faisant émerger ses qualités esthétiques et symboliques. Chaque sculpture née de ce travail porte ainsi des cicatrices mais présente aussi une patine, des dégradés de couleur, et des variations de formes qui caractérise l’œuvre sans qu’on puisse réellement distinguer la frontière entre le matériau utilitaire initial et l’œuvre réalisée par l’artiste.

L’installation que vous allez découvrir pourra, selon l’imaginaire et les références de chacun, porter à une méditation  sur la fragilité des oeuvres humaines, et sur bien d’autres sujets en fonction du regard que chacun portera sur cette installation et sur sa relation avec la chapelle.

 Au delà de ces réflexions philosophiques, je vous invite à regarder avec attention chaque pièce de l’ensemble et à observer les correspondances de couleur entre l’œuvre et son environnement : vous pourrez retrouver les bleus pâles, les verts légers, les jaunes mordorés, les rouges profonds, les bleus ou les noirs intenses de l’installation dans le détail des décors et du mobilier de la chapelle. Ainsi le matériau très brut de l’œuvre rejoint étrangement pour quelques semaines le décor complexe et raffiné de la chapelle.

Marion JULIEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle du château du Fresne
Auverse