Peintre

Le projet

Je m’étais promis qu’il me faudrait un jour peindre Marie. De Fra Angelico à Giorgione, de Velasquez à Bellini, des Flamands aux Préraphaélites, la Vierge a de tout temps inspiré tant de chefs d’œuvre que je doutais de mes capacités et repoussais sans cesse ce projet, mais quel autre lieu pouvait mieux accueillir Marie qu’une chapelle ?

Je me mis tout d’abord à consulter mes livres de peinture.

Comment allais-je pouvoir restituer cette profonde beauté qui émane du visage de la Vierge dans les œuvres du passé ? Et dans quel contexte ? Comment aborder aujourd’hui Marie sans paraître ni anecdotique, ni pompeux ? Faut-il nécessairement aller la chercher dans la foi ? Ais-je le droit à une interprétation libre sans censure, sans provocation ?

Un jour, découvrant une œuvre de Dürer intitulé Vierge à la poire représentant Marie tendant une main sur laquelle repose une poire puis un tableau de Raphaël, Vierge au poisson, où Marie reçoit un poisson des mains d’un jeune homme, les contraintes que j’avais crues réelles s’évanouirent instantanément. La sensation d’une grande liberté m’envahit. Le doute se changea en confiance, les questionnements en prières et je me lançais dans la réalisation de cette Vierge à la licorne où la licorne, symbole de virginité, de pureté pose nonchalamment sa tête sur les genoux de la Vierge.

Premier tableau d’une série où l’association de certains animaux avec la Vierge, un paon, un cygne, parle de communion et révèle les chemins de l’Esprit.

 

Présentation de l'artiste par Art et chapelles le jour de l'inauguration

Comme chaque année nous vous proposons de découvrir une chapelle privée. Une chapelle privée, cela signifie souvent un environnement  naturel, un édifice plus modeste et une atmosphère d’intimité qui donne un caractère particulier au site.

On retrouve tout cela dans cette belle chapelle du château de Couboureau : son élégance et sa simplicité appelaient un artiste qui saurait s’inscrire légèrement dans cet environnement.

 

C’est pourquoi j’ai pensé à Martin Croust dont je connaissais les portraits de femmes étranges et mystérieux. Des femmes intemporelles qui se fondent dans un décors irréel.

Martin Croust nous propose un ensemble de peintures consacrées à Marie. C’est une Marie peu conventionnelle qui tranche avec les représentations traditionnelles : les postures, la gammes de couleur, l’environnement de la vierge nous en donnent une image peu habituelle. Ces toiles d’une grande douceur se fondent parfaitement dans le décors un peu passé de la chapelle auquel elles apportent une lumière nouvelle.

Marion Julien

 

 

0
0
1
156
862
*
7
2
1016
14.0

Normal
0

21

false
false
false

FR
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Cambria;
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:JA;}

 

0
0
1
230
1266
*
10
2
1494
14.0

Normal
0

21

false
false
false

FR
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Cambria;
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:JA;}

 

Chapelle du château de Couboureau
Torfou