Jean Robinet est un artiste angevin qui exerce à Angers le métier de professeur d’Arts plastiques.   Avec cet artiste numérique nous pénétrons dans un univers tout à fait différent. Il a développé une technique  reposant sur l’utilisation d’une gamme de couleurs numériques reliées aux éléments de notre paysage urbain ou naturel : ces couleurs traduisent, la pierre , le sable, l’eau, la glace, la terre etc. En utilisant cette codification plastique, il obtient  des formes colorées qui rappellent les cartes IGN sans  être des cartes. Pour Art et Chapelles, il a travaillé sur Saint Florent et sur son cheminement de St Florent le Vieil à Saumur. Il illustre les différentes étapes de ce voyage avec l’image des principaux lieux traversés et une évocation de l’histoire de St Florent tirée des vitraux de St Florent le Vieil. Cette histoire sera également évoquée dans une grande rosace au sol qui reproduit les rosaces de l’abbaye et est également illustrée d’images des vitraux de St Florent le vieil relatant l’histoire du Saint.

 Présentation de son rojet par l'artiste

Mon travail dans le narthex (vestibule précédant la nef) de l'ancienne abbaye Saint-Florent, miraculeusement conservé, s’inspire à la fois de l’histoire de l’abbaye et de la vie de saint Florent : c’est donc une installation historico-géographique qui retrace le cheminement du saint et des bénédictions qui s'en suivirent. Je retrace la vie de saint Florent à partir de vitraux de l'ancienne abbatiale de Saint-Florent-le-Vieil et de l'église voisine Sainte-Jeanne Delanoue de Saumur. Aux murs, ces scènes constituent un « chemin de vie » qui s’inscrit dans l’Histoire, mais elles sont associées aux lieux, dans lesquels elles se sont déroulées, tels qu’ils sont aujourd'hui, puisque réalisés à partir du fonds IGN (autorisé). On les retrouve sur la rosace centrale, sorte de table d'orientation ou d'autel qui répond aux quatre rosaces du narthex. Au centre de celle-ci, j'ai tenté de reconstituer l'ancienne abbaye in situ, à partir d'une gravure, seule iconographie nous restant. Cette lecture géo-poétique s’inspire aussi des légendes qui illustrent la vie de saint Florent. L’espace  magnifique, très vide aujourd’hui, de ce qui reste de cette abbaye est donc temporairement confronté à une représentation à la fois contemporaine et ancienne de son histoire.

JEAN ROBINET

Présentation de l'artiste le jour de l'inauguration

Dans ce haut lieu de l’architecture angevine, il ne pouvait être question de créer un décor à l’échelle de ces magnifiques voutes. 

C’est la Loire et Saint Florent lui même qui auront inspiré mon choix et celui de l’artiste. En effet Jean Robinet  est ce qu’on pourrait appeler un artiste du territoire. Ce territoire, il l’explore  à partir de cartes IGN et le retraduit de façon artistique à partir d’un code couleur numérique qu’il a conçu.

 

Les artistes numériques sont de plus en plus nombreux et Art et chapelle se devait de vous présenter  l’un d’entre eux choisi pour l’originalité de sa démarche.

 

Jean Robinet s’est plongé dans l’histoire de Saint Florent et vous propose un parcours le long de la Loire illustrant la vie de St Florent : les lieux qu’il a traversés et les étapes principales de sa vie.

 

Les œuvres que vous allez découvrir sont imprimées sur différents supports à partir de fichiers numériques.  Il ne faut pas croire que l’utilisation de l’ordinateur facilite les choses. C’est un travail extrêmement minutieux  qui permet d’obtenir aussi bien les images de villes et villages, que les scénes de la vie de saint Florent  traités en applats cerclés de noir comme une nouvelle forme de vitraux.

 

 

C’est un travail d’artiste assez inclassable, un art à la fois conceptuel et naÏf. Vous pourrez être sensible à sa poésie mais aussi vous perdre longtemps dans le déchiffrage de ces territoires reconstitués.

Marion Julien

Artiste numérique
Ancienne chapelle du Bon Pasteur
Saint Hilaire-Saint Florent

Nous sommes ici devant les vestiges de l’une des plus grandes abbayes de l’Anjou : l’abbaye bénédictine de Saint-Florent dont l’histoire débute dès le IVe siècle  à Saint-Florent-le-Vieil où l’ermite Florent fonde une première église. Les moines se fixent définitivement sur la rive gauche du Thouet, sur le site actuel, au XIème siècle et l’abbaye devient au fil des années très puissante et  prospère. Epargnée par la tourmente révolutionnaire, l’abbaye subira quelques années plus tard les conséquences de la création du système des sénatoreries par Bonaparte, qui confère  à des sénateurs des missions de « super-préfets » régionaux leur donnant droit à l’attribution d’un palais résidentiel. La chancellerie du Sénat décide d’installer la sénatorerie dans l’ancienne abbaye de Saint-Florent en rasant une grande partie des bâtiments. Cette nouvelle affectation entraine un bouleversement des lieux avec l’aménagement d’un vaste parc à l’anglaise après la destruction de l’église abbatiale…seuls la crypte et le narthex sont conservés. Les bâtiments encore debout sont revendus en 1835 à Marie-Euphrasie Pelletier, fondatrice du Bon Pasteur d’Angers. Le narthex devenu le chœur de la chapelle de sœurs du Bon Pasteur présente une très belle voûte ogivale qui retombe sur des chapiteaux au décor sculpté foisonnant de personnages des plus communs au plus imaginaires et d’animaux fabuleux. L’arc-doubleau légèrement brisé qui ouvre sur la nef correspond à l’ancien portail roman orné de palmettes et de rinceaux. Les rosaces et les vitraux datent de la restauration du XIXe siècle.

Latitude: 
47.266229
Longitude: 
-0.103315
Partenaires: 
Diocèse d'Angers
Département Maine-et-Loire
Bouvet Ladubay