Plasticien papier

Jean Michel Letellier - Coordonnées

0
false

21

18 pt
18 pt
0
0

false
false
false

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

letellierjeanmichel@gmail.com

www.letellier-nakamura.com

Jean Michel Letellier - Présentation de l'oeuvre

Dès les premières images internet de la chapelle qui m’était attribuée, j’ai pensé que mon travail devait se fondre dans la beauté et le dépouillement de cet édifice exceptionnel. Une histoire de 2000 ans, celle de la Vraie Croix, c’est aussi une illustration de ce qu’est la foi, nul besoin de datation pour croire, c’est un morceau de La Croix du Christ, j’y crois ! 

L’installation s’est imposée, un chemin de croix et une grande croix. À chaque station la croix est différente, où est « la Vraie Croix » ? Elle est là, à part, dans l’alcôve de la chapelle, avec son petit segment en plus, inspiratrice de la croix de Lorraine. 

En fabriquant la grande croix et en me questionnant sur la dimension de celle-ci, je me suis souvenu de l’époque où, enfant de chœur assis sur le petit tabouret de chêne noir et bercé par la messe en latin, je divaguais sur les mystères de l’évangile comme celui-ci : le Christ portait-il la même croix, pendant le chemin de croix, que celle sur laquelle il fut crucifié ? Si oui, comment avait-il pu porter cette immense croix ? Dans la chapelle de la Vraie Croix, quelles soit grandes ou petites, mes croix ont la légèreté du papier.

Présentation de l'oeuvre par Art et Chapelles - Journée d'inauguration

Ce qui frappe lorsqu’on pénètre dans la chapelle de la Boissière, c’est la pureté de son architecture intérieure, sa luminosité et l’atmosphère de sérénité qui s’en dégage. C’est aussi, vous l’avez compris, un édifice qui s’inscrit dans une Histoire qui dépasse largement le cadre local. Un tel lieu, très clair, d’une couleur uniforme, totalement dénué de décors, pouvait accueillir de très nombreuses propositions artistiques en jouant notamment sur un contraste entre la blancheur de la pierre et des univers très colorés ou plus sombres. J’ai préféré choisir un artiste capable de sublimer cette blancheur, en faisant appel à Jean Michel Letellier  qui crée à partir de pâte de murier des papiers qui constituent ses œuvres. Jean Michel Letellier travaille avec son épouse Miki Nakamura à Trelazé où leur atelier est installé sur le site des Allumettes. La base de leur travail est la création de papier qu’ils déclinent en réalisant aussi bien  des travaux sur commande pour des lieux publics ou privés, que des œuvres pour les collectionneurs. Ils travaillent ainsi soit ensemble soit séparément, chacun développant sa propre démarche de création.  Le travail de Jean Michel Letellier inspire un fort sentiment de paix et de tolérance, et on y retrouve sur le plan technique et philosophique l’influence du Japon.  En s’inspirant de l’histoire de la chapelle, il nous propose un ensemble qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit du lieu dont il renforce la pureté et la sérénité. Sur le plan plastique la matière à la fois délicate et très structurée du papier, animée par les courants d’air ou nuancée  de façon variable par la lumière du soleil aux différentes heures de la journée, apporte à cette chapelle habituellement nue un décors très inspiré qui s’impose à la fois par sa modestie et sa forte présence.

 

 

 

 

Chapelle de la Vraie Croix - Abbaye de la Boissière
Denezé-sous-le-Lude