Peintre

Guadalupe Pol -Coordonnées

pol.guadalupe@numericable.fr

Guadalupe Pol - Présentation de l'oeuvre

0
false

21

18 pt
18 pt
0
0

false
false
false

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Lors de ma première visite à l’Eglise Saint Martin de Méon j’ai été frappée par l’aspect quelque peu délabré des lieux. Le bâtiment, bien qu’encore solide et bien entretenu par la commune portait par endroits les stigmates visibles du passage du temps. Les  crépis s’effritaient, le chemin de croix avait beaucoup souffert de l’humidité, sur la belle voute en bois en forme de bateau renversé quelques taches noircies  témoignaient  d’infiltrations de pluies anciennes. J’ai eu la sensation que la nature reprenait ses droits  en désagrégeant peu à peu les vestiges d’une splendeur passée.

Cependant, la lumière qui se déversait dans la nef par des fenêtres latérales irradiait l’air ambiant d’une clarté intemporelle. Elle insufflait dans ce lieu de culte une vie renouvelée chaque jour. Je percevais, au milieu de la décrépitude, une présence calme et sereine. L’église était comme imbibé de l’intérieur par la Foi de toutes les générations de croyants qui avaient prié en son sein  à travers les âges. Le temple  était vivant, habité par l’Esprit et ce de tout temps. Sa présence palpable, constante, évidente, se fait sentir à qui sait se rendre réceptif en faisant le silence en soi.

Partant de ces impressions j’ai imaginé une installation qui en rendrait compte et les traduirait visuellement :

 « Entre Ciel et Terre, »En lévitation dans l’espace se déploie un monde aérien fait de formes blanches. Anges, fantômes, oiseaux ? Comme un flottement diffus ou un envol qui tenteraient de rendre perceptible l’impalpable énergie du Souffle du Divin.

Présentation de l'oeuvre par art et Chapelles - Jour de l'inauguration. 

L’église de Méon possède un très grand charme mais nous a posé,  en dehors de sa taille importante,  un véritable problème de choix : l’état assez dégradé de ses enduits et la couleur verte et mauve  surprenante de ses trois autels  créent à eux seuls une atmosphère très particulière avec laquelle l’artiste devait jouer.

0
false

21

18 pt
18 pt
0
0

false
false
false

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Guadalupe Pol nous vient d’Espagne, bien qu’elle soit depuis longtemps installée à Angers où elle a fait ses études aux Beaux Arts, et vous trouverez sans doute dans l’installation que vous allez découvrir quelques réminiscences de la célébration populaire de certaines fêtes religieuses en Espagne. Elle a aussi travaillé pour le théâtre ce qui lui a donné l’expérience de l’occupation scénique d’un espace. Enfin, c’est une véritable coloriste qui dans ses travaux de peinture sait très finement utiliser  une palette de couleur subtile. Ces différentes caractéristiques m’ont conduit à lui confier l’église de Méon en pensant qu’elle avait les atouts pour concevoir une œuvre qui dialogue véritablement avec le lieu. C’est ce qu’elle a réalisé de façon tout à fait remarquable avec une installation qui crée un univers en complète résonnance avec l’église. Vous observerez le tableau au dessus de l’autel qui a inspiré l’artiste, et la très fine correspondance de couleur entre certains éléments de l’installation et le mauve des trois autels. En circulant dans l’église vous découvrirez d’autres petits détails, fonctionnant comme des messages ou des souvenirs, qui contribuent de façon surprenante à la création de cet univers très personnel et très inspiré, qui commence devant l’église avec un rappel de la marelle « entre terre et ciel » de notre enfance.

 

 

 

                                              

Eglise Saint-Martin
Méon