Peintre

Présentation de l'artiste:

Françoise Blondel  vit et travaille en Ile de France. Elle a étudié la peinture à l'Ecole  Nationale Supérieure  des Beaux Arts de Paris dans l'atelier de Claude Augereau où la peinture gestuelle était à l'honneur. Ses toiles sont l'évocation d’espaces naturels  qu'elle réinterprète. Elle désire non décrire mais  écrire le ciel, les masses imposantes et aériennes des végétaux, les mouvements de l'eau vive, la surface mystérieuse et apaisante d'un étang et le flux de ses pensées. Elle utilise la liberté du geste, la puissance des couleurs, la respiration des blancs et le dynamisme des lignes pour atteindre le bon équilibre.

Présentation de ses oeuvres par l'artiste:

Une, deux, trois fleurs agréables et plus encore s’épanouissent. Les parfums sont là. Les bouquets riment avec les pierres et la lumière.

Des prières apaisantes murmurent, se font et se défont, franchissent les portes anciennes.

L’innocence du végétal est sans limite, vent, pluie, soleil sont accueillis avec la même générosité. L’élan des verts est une grâce impérieuse.

L’équilibre des couleurs et des sons est enfin possible.

Des oiseaux laissent des traces lumineuses dans le ciel, leurs ombres furtives et légères sillonnent l’étendue des eaux. Passé le moment des vols étonnants, ils rejoignent les rives tranquilles.

Le ciel sans cesse renouvelé éclaire nos sens, terreau des pensées secrètes. L’horizon insaisissable se confond avec la courbe.

Les eaux circulent, fécondent les sols, l’air de rien. Des racines ouvrent des chemins de silence dans la fraîcheur des nuits et la chaleur des jours.

La promenade prend une allure d’errance délicate et follement libre à la recherche de cette harmonie fameuse.

Dans quel jardin nos pas incertains nous mènent ils ainsi ?

La chapelle Saint Jean est un édifice de pierres et de lumière d’une grande sobriété où j’ai désiré faire entrer ces évocations de la nature vue comme espace de liberté, de recueillement, de rencontre avec soi-même et de méditation.

Sa position dominante m’a suggéré une proximité poétique avec le ciel. Le rouge orangé chaud et chaleureux du retable, le décor végétal des bas-reliefs et de la clôture du chœur m’ont séduite et inspiré.  Les arcs de pierres situés de part et d’autre de l’entrée m’ont font penser à des portes mystérieuses.   

Présentation de  l'artiste  par Marion Julien  (Association Art et Chapelles) le jour du vernissage:

Pour commencer notre circuit, j'ai fait appel à Françoise Blondel, peintre, qui nous vient de la région parisienne.

L’inspiration première de cette artiste lui vient de la nature et c’est un hommage à la création qu’elle nous propose. Dans cette belle chapelle, très simple et très nue, mais baignée de lumière, vous allez découvrir une explosion de formes et de couleurs. La technique de l’artiste et sa palette de couleurs créent à la fois  la vitalité et  l’harmonie.  C’est une peinture du geste, qui oscille entre l’abstraction et la figuration pour nous donner l’impression d’un élan heureux, d’une liberté bienfaisante.

La peinture de Françoise Blondel nous donne une sensation de générosité, d’épanouissement, de grâce. Elle dialogue à la fois avec les pierres de la chapelles et avec la nature que l’on devine derrière les vitraux : le ciel, l’air, l’eau, la végétation… On pense à la phrase de la genèse :

 « La terre produisit l’herbe, la plante qui porte sa semence, , et l’arbre qui donne le fruit... Et Dieu vit que cela était bon. »

Traditionnellement, dans les églises, la représentation de la nature apparaît plutôt dans les éléments de décors peints ou sculptés, et il y a peu de tableaux dont le sujet central est la nature. Ce sont des toiles que l’on voit en général plutôt dans les musées que dans les églises. Pourtant les toiles de Françoise Blondel on trouvé toute leur place dans cette chapelle.  Peut être parce qu’elles sont une invitation à une méditation sur le monde qui nous entoure.

 

Chapelle Saint-Jean
Vihiers/Lys-Haut-Layon

Discrète et à l’ombre d’un cèdre centenaire, la chapelle Saint-Jean fonde pourtant l’origine de la ville de Vihiers. De l’église primitive, il ne reste aujourd’hui que le chœur, aménagé en chapelle. Mais le caractère médiéval de l’édifice se lit encore dans la pierre. Cette lecture archéologique toujours passionnante, raconte aux visiteurs les vicissitudes de l’histoire locale, en illustrant la chance que nous avons de toujours admirer les vestiges de l’église Saint-Jean.

 

Latitude: 
47.147059
Longitude: 
-0.537814
Partenaires: 
Conseil Régional des Pays de la Loire